Elon Musk embarque Bloomberg TV dans la Model S P85D (et ça secoue)

La chaîne américaine Bloomberg TV a récemment mis en ligne sur Youtube une vidéo assez sympa d’Elon Musk, le PDG de Tesla Motors, donnant un petit test drive à une équipe de reporters.
Le meilleur arrive à partir d’1 minute 30, avec une bonne “petite” accélération et quelques secondes de conduite automatique : enjoy!

Si vous avez raté l’événement Tesla D de la semaine dernière, vous pouvez lire mon article à ce sujet ou regarder la conférence de presse que j’ai traduit en français :

Enfin, si vous découvrez Tesla et souhaitez en savoir plus sur cette entreprise en pleine croissance, je vous conseille cet excellent documentaire de la National Geographic Channel sur la Model S, également traduit en français par moi-même :

À très bientôt pour de nouvelles actus!

Alex Tech.

Tesla transforme sa Model S en véritable supercar électrique et dévoile sa technologie de pilotage automatique

Le 9 octobre au soir, journalistes et possesseurs de Model S étaient invités par Tesla à Los Angeles pour un événement exceptionnel.
Autant dire que les annonces semblent avoir satisfait le public, Elon Musk y ayant dévoilé deux nouvelles technologies impressionnantes.

Tout d’abord le Dual Motors, c’est à dire la présence de deux moteurs dans une nouvelle version 4 roues motrices de la Model S.
Contrairement aux voitures traditionnelles, le fait d’avoir 4 roues motrices rend ici la voiture plus efficace sur tous les points, y compris celui de la consommation. En comparaison aux véhicules traditionnels, qui disposent d’un unique moteur relié aux deux paires de roues via un système mécanique qui fait perdre beaucoup d’énergie et est inévitablement sujet à une certaine latence, nous avons là deux moteurs électriques indépendants capables de récupérer une partie de l’énergie émise par l’autre lorsqu’il sont au repos, avec une synchronisation gérée par le système électronique, qui lui est d’une réactivité extrême.
A cela il faut ajouter la puissance combinée des deux moteurs (situés entre chaque paire de roues) qui, pour un total de 691 chevaux (!) permettent à la P85D d’avoir les mêmes performances d’accélération qu’une McLaren F1 (voir plus bas), une référence dans la gamme des supercars : le passage de 0 à 100km/h se fait en seulement 3.4 secondes! Sauf qu’ici nous sommes face à une voiture cinq places que n’importe quel conducteur peut expérimenter sans crainte de perdre le contrôle, et non pas une voiture deux places pouvant être maîtrisée par seulement une poignée de conducteurs professionnels : il n’y a qu’à enfoncer le pied, et ça décolle.
Pour l’anecdote, sachez que cette Model S, comme les modèles précédents, permettra d’alterner entre les différents modes de conduite (“confortable”, “sportive”) directement via l’écran de contrôle principal, et que ce mode ultra-performant a été baptisé avec humour en mode “insane” , “dément” en français.

Tesla Model S P85D

Tesla Model S P85D

McLaren F1

McLaren F1, une supercar de référence

Voilà à quoi ressemble un démarrage en mode dément ;)

L’autre annonce de Tesla concerne l’autopilot, une technologie dont l’objectif est d’apporter au conducteur sécurité, assistance et confort lors des moments les plus ennuyeux (et par conséquent les plus dangereux) des déplacements.
Pour cela, la Model S version D est équipée d’une multitude de capteurs de différents types : un GPS, une caméra dynamique, un radar, et plus d’une dizaine de capteurs à ultra-sons de longue portée. Ainsi, même de nuit, la voiture a une vue d’ensemble sur tout ce qui l’entoure : autres véhicules, piétons, éventuels obstacles imprévus, panneaux routiers, lignes de délimitation des voies. Tout ce qu’il est possible ensuite ne dépend que du logiciel intégré à l’ordinateur de bord, ce qui veut dire que de simples mises à jour pourront apporter des nouvelles fonctions spectaculaires.

Représentation du fonctionnement de l'autopilot

Représentation du fonctionnement de l’autopilot

Photo de l’écran de conduite lorsque l’autopilot est activé

Pour l’heure, l’autopilot convainc déjà ceux qui l’ont essayé : le véhicule est capable, sur demande, de prendre le relais et de rester dans la bonne voie, d’adapter sa vitesse à celle des panneaux de limitation, avant de ralentir puis s’arrêter à l’approche d’un autre véhicule attendant à un stop par exemple. L’écran de bord du conducteur affiche en permanence une représentation de ce qui entoure la voiture. Il est important de préciser que le système ne “condamne” pas les commandes du conducteur lorsqu’il prend le relais, mais dispose de ses propres outils en parallèle (notamment un système de freinage décrit comme très précis et puissant si nécessaire). Le conducteur peut donc en toute logique reprendre la main quand bon lui semble.

Le gros effet “waouh!” est le fait de pouvoir demander à tout moment à la voiture de tourner à droite ou à gauche, et de voir que celle-ci exécute l’ordre donné en se plaçant dans la bonne file dès qu’elle en a l’occasion.
Elon Musk a promis qu’une future mise à jour permettra à la voiture, via le système Homelink, d’ouvrir votre garage et d’aller se garer toute seule lorsque vous arrivez chez vous après une journée de travail par exemple. A l’inverse, la Model S pourra aussi vous proposer, via votre calendrier et l’application Tesla sur votre smartphone, de sortir du garage, démarrer la climatisation/le chauffage, et lancer votre album préféré, pour qu’à l’heure de partir vous n’ayez plus qu’à sortir de chez vous, votre voiture vous attendant gentiment devant la porte. Si vous avez la chance de posséder une grande propriété, vous pourrez aussi lui demander de vous rejoindre là où vous êtes avec votre smartphone, et elle s’exécutera en faisant attention à tout ce qu’elle pourrait croiser sur son chemin.
Vous l’aurez compris, nous sommes là face à une très belle innovation, qui va peut-être à terme faire changer la manière dont l’automobile nous rend service au quotidien. Parlera-t-on prochainement de smartcars?

Parlons maintenant des choix, tarifs et disponibilités.
Concernant l’autopilot, Tesla différencie les fonctions de sécurité, qui permettent d’avertir d’un éventuel danger et d’aider à éviter ou réduire au mieux un impact, aux fonctions de confort qui incluent la conduite autonome, c’est à dire celles qui permettent à la voiture de pouvoir “prendre le relais” durant un trajet ou à la maison comme vu plus haut. Elon Musk a annoncé que les fonctions de sécurité de l’autopilot sont intégrées à toutes les nouvelles Model S sans exception et seront actives après une simple mise à jour logicielle. Concernant les fonctions de confort, il faudra en revanche passer par l’ajout du pack technologique en option au tarif de 4000€.
Concernant le Dual Motors, l’option coûte elle aussi 4000 € pour les Model S 60 et 85, et passe à 13800€ pour transformer la Model S P85 (P pour Performance) en supercar, mais l’option comprend ici en plus du Dual Motors le pack technologique, les suspensions Smart Air (contrôlables via l’écran de bord) et des jantes 21 pouces.
Comptez donc 76 000 € pour une Model S 60D intégrant le Dual Motors et l’autopilot avec les fonctions confort du pack technologique, et 106 000 € pour la version supercar qui commencera à être livrée en décembre aux Etats-Unis et en février pour la France. Vous pouvez créer vous-même la Model S de vos rêves et pourquoi pas passer commande directement sur le site français du constructeur fraîchement actualisé.

Si vous m’avez suivi ces derniers jours vous aurez remarqué que les rumeurs disaient donc vrai, sans pour autant avoir révélé toute la magie de ces innovations.
Merci de m’avoir lu, passez un bon week end et à très bientôt pour de nouvelles infos.

Bonus : vous en voulez encore? Montez à bord de la P86D pour un test drive en vidéo :

Envie d’une board électrique?

Envie de surfer partout, du lac à la rivière, ou encore de pouvoir grimper une montagne en skate?

C’est désormais possible.

Commençons avec les stakeboards électriques de chez Boosted, qui permettent des déplacements assez fun, que ce soit par pur loisir ou pour aller au travail.
Avec une autonomie annoncée supérieure à 10 km et une vitesse de pointe dépassant les 30 km/h, le produit semble très sympa à utiliser. À noter qu’il se commande sans fil avec une télécommande permettant d’accélérer mais aussi de freiner/reculer. La qualité de fabrication du skateboard électrique semble être bien présente, avec une planche en épais bois de bambou légèrement flexible, des moteurs puissants par rapport à leur encombrement ce qui permet de garder un appareil assez léger, et des pièces classiques (trucks, roues) de marque.
Evidemment, on ressent rapidement les conséquences de tous ces points forts lors du passage à la caisse, avec un prix de vente actuellement à 1995 dollars, ce qui le réserve aux plus fortunés d’entre nous. Mais la concurrence se fait déjà bien sentir avec par exemple le Cruz 500 Brushless de chez Evo-Skate vendu à moins de 1000€. Aura-t-on tous notre board électrique d’ici quelques années?

Pour l’eau, le wakeboard Radinn (excusez son nom, il vient de Suède) pourrait être LA solution.
Le produit, construit à partir de fibre de carbone et de batteries ultra-légères, fonctionne par hydro-propulsion et se contrôle via une télécommande sans fil, comme les skateboards. Cette planche de surf de moins de 30 kilos vous permettra d’atteindre 45 km/h sans bateau pour une autonomie annoncée comme supérieure à trois quarts d’heure. Niveau tarif, on passe là à un autre niveau, puisqu’il faut compter 19 375 dollars pour passer une commande. La production devrait démarrer cet hiver.

Enjoy!

Elon Musk : “la conduite autonome à 90% dès l’année prochaine chez Tesla”

Intérieur actuel d’une Tesla Model S (Tesla Motors)

Je vous parlais il y a peu d’annonces fortes à venir du côté de chez Tesla.
S’il reste beaucoup d’interrogations concernant l’événement du 9 octobre annoncé par la marque, une interview d’Elon Musk réalisée par Rachel Crane de la CNN tend à faire monter le suspense. En effet, le PDG et co-fondateur de Tesla y annonce que l’année prochaine, Tesla devrait être en mesure de proposer des véhicules autonomes à 90% (on parle ici du pourcentage de temps de conduite). Il assure que la conduite autonome sera pleinement opérationnelle sur l’autoroute, mais semble espérer bien plus de cette technologie. Lorsque la journaliste lui demande par quels moyens une telle chose serait possible, Elon Musk évoque une combinaison de plusieurs capteurs permettant une analyse continue et en temps réel de l’environnement routier : caméras, radars, et ultrasons à haute portée.
Très confiant, il assure que les autres constructeurs automobiles suivront le mouvement, et n’hésite pas à avancer que sa société sera en position de leader sur cette technologie. “Tesla est une entreprise de la Silicon Valley, alors honte à nous si nous ne sommes pas capables d’être les leaders [dans ce domaine]”.

Cette déclaration alimente beaucoup les rumeurs concernant l’événement de jeudi prochain. Le “D” pourrait-il signifier “Driver-assist” ou “Driverless” en plus du “Dual-Motors” vu dans mon billet précédent, ou est-ce le “something else” annoncé et qui ne verra pas le jour avant l’année prochaine?

Pour les anglophones, voici l’extrait de l’interview en question :

 

Tesla Event le 9 octobre : une Model S survoltée et une surprise ?

Commençons cette fin de semaine avec la première news intéressante du mois : Elon Musk, PDG de Tesla Motors, a tweeté mercredi une image aussi claire qu’imprécise : une belle annonce va être faite le 9 octobre concernant un éventuel nouveau véhicule. Indice : la lettre D. À cela s’ajouterait “quelque chose d’autre” dont rien ne semble avoir filtré pour l’instant.

Source : Elon Musk (via Twitter)

Source : Elon Musk (via Twitter)

Depuis la Model S, chaque modèle de véhicule Tesla a sa lettre propre (S pour la Model S sportive, X pour la Model X de type SUV attendue pour 2015, et E – transformé depuis en 3 – pour la troisième génération qui n’a pas encore été dévoilée). Ainsi, beaucoup de twittos ont pronostiqué l’annonce d’un nouveau modèle à part entière, mais une photo circulant depuis peu sur la toile remet en cause cette théorie : on y voit le dos d’une Tesla Model S dans une version P85D jusque là jamais vue. La nouveauté étant ici la lettre D, qui a immédiatement été associée à une supposée version 4 roues motrices de la Model S, équipée alors de deux moteurs (le D prenant ainsi pour sens “Dual Motors”).
Les rumeurs parlent d’un passage à une puissance de 600CH (contre 420 pour le modèle P85+), d’une batterie d’une capacité supérieure, et d’un tarif démarrant à 100 000 dollars. Cela ferait de ce modèle le parfait remplaçant du Roadster Tesla, première voiture de la marque n’étant plus produite aujourd’hui. La photo, dont les métadonnées indiquent qu’elle a été prise le 19 septembre en Californie, montre la voiture sans plaque,  à l’intérieur de l’enceinte d’un aéroport, ce qui laisse penser qu’on est bien là devant un modèle de test pas encore commercialisé.

Source : electrek.co

Source : electrek.co

Mais qu’en est-il de l'”autre chose” annoncée? Peut-on attendre de Tesla un “One More Thing” aussi riche en nouveautés que ceux d’Apple?
Jusqu’ici, aucune hypothèse n’est exclue.

Evidemment, comptez sur moi pour vous tenir informé de la suite de ce dossier.

See ya!

Alex Tech.

Welcome Home

Source de l’image originale : Tesla Motors (via page Facebook officielle)

Bonjour à tous et bienvenue sur ce tout nouveau site!

Vous y trouverez, je l’espère, des infos croustillantes sur un univers qui me passionne : la technologie, au sens large du terme.

À cette création une explication :

Ces deux dernières années, mon attention n’a cessé d’être attirée par deux mastodontes du secteur, deux géants venus tout droit de la Silicon Valley : Tesla Motors et Apple.

Commençons par le plus connu. Le fait qu’Apple ne soit plus à présenter témoigne selon moi du fait que l’entreprise est plus que mature. En effet, elle a conquis un public de plus en plus large depuis sa création jusqu’à notre ère où l’informatique est dominé par la croissance fulgurante du smartphone. Ces dernières années ayant été pleines de succès pour la société, l’intérêt selon moi est de voir comment Apple va continuer à surprendre l’industrie informatique. On pense immédiatement à l’Apple Watch, LE produit phare d’Apple pour 2015 qui va devoir faire ses preuves.

Tesla Motors, en parallèle, est une entreprise beaucoup plus récente qui tente de réaliser une révolution au moins aussi importante que celle que nous fait encore connaître aujourd’hui l’informatique : remplacer, à terme, toutes les voitures par des voitures électriques. Evidemment, ce n’est pas simple, et cela semble légèrement utopique. C’est pourtant l’objectif originel à la création de la marque qui surprend, tient tête à ses opposants, et grandit à vive allure mois après mois au point d’être vue par beaucoup comme le leader dans le secteur.
Evidemment, ne changer “que” nos voitures sans rien changer de la manière dont le monde entier exploite les ressources énergétiques est d’un intérêt limité. Mais ce challenge, qui semble jour après jour de moins en moins fou, est la chose à tenter qui permettra de donner un sens à tout ce qui pourrait suivre : une fois nos machines émancipées du pétrole, n’importe quelle technologie capable de créer de l’énergie électrique pourra les alimenter : solaire, éolien, etc. Vous voyez l’idée.

Mais englober d’aussi gros sujets en un article n’est pas mon objectif.
Voici donc sans plus attendre la première news du site, qui je l’espère durera.

See you soon and take care guys!

Alex Tech.